Agafay : une soirée de magie dans le désert

Le désert de pierre d’Agafay se trouve à une petite heure de Marra­kech, en direc­tion du sud-est, avec vue sur le Haut Atlas. Même s’il n’y a pas les impres­sion­nantes dunes de sable des ergs du sud de l’At­las, ce désert avec vue sur les montagnes souvent ennei­gées vaut le détour.

Passer la nuit dans l’un des camps est une expé­rience parti­cu­lière, mais un dîner au coucher du soleil suivi d’un retour à Marra­kech est égale­ment forte­ment recommandé.

Liens de recom­man­da­tion : Les liens marqués d’un asté­risque (*) sont des liens de recom­man­da­tion, égale­ment appe­lés liens d’af­fi­lia­tion. Cela signi­fie que si vous ache­tez via un tel lien, nous rece­vons une petite commis­sion d’in­ter­mé­diaire. Vous n’au­rez pas de frais supplé­men­taires, mais votre achat nous aidera à conti­nuer à créer du contenu utile pour les voya­geurs. Nous vous souhai­tons beau­coup de plai­sir avec nos histoires et « Shukran » pour votre soutien !

Si vous passez plus de 3 jours à Marra­kech et que vous n’avez pas prévu de circuit dans les déserts de sable du sud du Maroc, n’hé­si­tez pas à plani­fier une excur­sion ici. Notre parte­naire Getyourguide vous donnera un bon aperçu des offres dispo­nibles : Au coucher du soleil dans le désert d’Agafay*.

Sortir de la ville pour le dîner

Qui a le choix a l’em­bar­ras du choix, dit un vieux proverbe. Il en va de même pour le choix des options pour le dîner à Marra­kech. En plus des restau­rants histo­riques situés dans de char­mants patios anciens plan­tés d’oran­gers et de palmiers, vous trou­ve­rez des restau­rants de rêve sur les terrasses des toits surplom­bant la médina. Elles sont concur­ren­cées par les cuisines des riads, où d’ex­cel­lents menus sont prépa­rés de manière tradi­tion­nelle. La nouvelle ville, quant à elle, présente une multi­tude de restau­rants stylés des cuisines du monde et de toutes les gammes de prix.

Et pour­tant, il vaut la peine de regar­der au-delà de Marrakech.

En effet, à quelques kilo­mètres seule­ment des fron­tières de la ville, là où les hommes ne peuvent plus plan­ter des oliviers et des oran­gers dans le sol rocheux, commence le désert de pierre d’Aga­fay.

Agafay s’élève de la plaine sous la forme d’une douce colline domi­née par des roches et du sable de couleur jaune rougeâtre. 

Pendant la jour­née, la chaleur scin­tille au-dessus des pierres et rend l’ho­ri­zon flou.

Camp dans le désert d'Agafay, près de Marrakech.
Vous pouvez égale­ment passer la nuit dans les camps du désert.

Le coucher de soleil est ici un spec­tacle à part entière et très particulier. 

Parta­ger ou noter cet article ?

Les camps au pied du Haut Atlas

D’est en sud, le regard se pose sur les chaînes de montagnes de plus en plus hautes des contre­forts, qui se terminent par les cols et les sommets du Haut Atlas culmi­nant à plus de 4000 mètres. Jusqu’au début de l’été, ces sommets aux pentes ennei­gées reflètent de manière parti­cu­lière la lumière du soleil qui se consume à l’ho­ri­zon occidental. 

Au nord, on aper­çoit les cimes douces et dénu­dées d’autres collines, tandis qu’à l’ouest, le soleil semble se perdre dans les contre­forts des falaises d’Agafay.

White Camel Lodge dans le désert d'Agafay près de Marrakech.
Le White Camel Lodge dans le désert de pierre d’Agafay

Pendant la jour­née, le désert de pierre lui-même semble vide et désolé au premier coup d’œil.

La fine route goudron­née serpente entre les crêtes rocheuses et semble ne mener nulle part. De ce néant émergent de temps à autre des panneaux de signa­li­sa­tion soli­taires aux noms auda­cieux tels que Scara­beo Camp, Canyon Lodge ou Oxygen Camp Lodge. Si l’œil suit la direc­tion indi­quée et la piste pous­sié­reuse, le regard se perd à nouveau dans le vide. De temps en temps, des panaches de pous­sière à l’ho­ri­zon témoignent du fait que cette piste est effec­ti­ve­ment empruntée.

Les appa­rences du désert sont trom­peuses, car au bout des pistes pous­sié­reuses et appa­rem­ment sans fin, des camps aux offres éton­nam­ment luxueuses attendent les visiteurs. 

Coucher de soleil au White Camel Lodge dans le désert d'Agafay, près de Marrakech.
Piscine à débor­de­ment avec vue sur le coucher de soleil

Le long du sommet de la montagne, avec une vue impre­nable sur les envi­rons, s’alignent des tentes allant de la chambre simple à la chambre de luxe. 

Derrière les tentes, sur un plateau, l’eau claire d’une piscine scin­tille au soleil, enca­drée par un bar pano­ra­mique. Un peu à l’écart et avec le sens de la belle vue, une tente très bien aména­gée est instal­lée pour le dîner du soir.

White Camel Lodge dans le désert d'Agafay près de Marrakech.
Le désert pour le Sundowner

C’est une expé­rience spec­ta­cu­laire que de s’as­seoir au bord de la piscine et de boire un verre de vin en s’im­pré­gnant de la lumière, du vent et du décor grandiose.

Le soleil change de couleur toutes les secondes dans le ciel et sur les montagnes envi­ron­nantes, passant de la clarté du soleil au rouge pourpre et au bleu pâle des premiers contre­forts de la nuit.

La chaleur du jour fait place à la fraî­cheur de la nuit.

Le spec­tacle des couleurs est suivi d’un dîner en plusieurs plats avec des plats maro­cains origi­naux. À la tombée de la nuit, des torches et des feux sont allu­més. Plus la nuit tombe, plus le camp se trans­forme en un lieu magique et afri­cain, où les ombres dansent sur les parois des tentes et où l’air est rempli de sons étranges. Les montagnes veillent en perma­nence à l’ho­ri­zon, tandis qu’un ciel étoilé à couper le souffle s’étend de gauche à droite au-dessus de la tête des visiteurs.

La soirée se termine autour d’un feu, au son des tambours et des cloches. Un verre à la main, des amis et une bonne compa­gnie plon­gés dans la conver­sa­tion, surplom­bés par une mer de mille étoiles scin­tillantes – c’est la magie finale de l’Aga­fay, une combi­nai­son d’ex­pé­rience et de magie marocaine.

Un souve­nir inoubliable. 

Vous recherchez un hôtel à Marrakech ?

Meilleur empla­ce­ment dans la médina, petit déjeu­ner inclus, un havre de paix au milieu des souks : le Riad Selouane est l’adresse idéale pour votre city trip !

Riad Selouane Marrakech : vue sur la cour intérieure et sur les toits vers la mosquée Ben Youssef

Arrangements

Il est très facile d’or­ga­ni­ser un arran­ge­ment pour une visite de l’un des camps. Comme dans la plupart des riads et des héber­ge­ments, nous orga­ni­sons au Riad Selouane notre mana­ger se fera un plai­sir de vous réser­ver le camp de votre choix. Pour un dîner avec des acti­vi­tés telles que des prome­nades à dos de chameau, il suffit géné­ra­le­ment de l’ar­ran­ger un ou deux jours à l’avance.

Dans la ville même, presque chaque ruelle abrite une agence propo­sant toutes sortes d’ex­cur­sions. Elles sont géné­ra­le­ment recon­nais­sables à leurs images colo­rées de véhi­cules tout-terrain, de balades à dos de chameau, de quads ou de scènes de désert. Les excur­sions peuvent toujours être réser­vées avec le trans­port aller-retour.

Certains camps vont cher­cher les clients à Marra­kech et les ramènent égale­ment en bus. Ici, il faut faire atten­tion au lieu de collecte et à l’heure.

Le paie­ment est géné­ra­le­ment immé­diat, les bois­sons sont factu­rées à la fin dans le camp et doivent être payées avant le départ.

Un trans­fert privé via votre riad a l’avan­tage de mettre les chauf­feurs en contact avec le riad, asso­cié au service d’être accom­pa­gné jusqu’au lieu de prise en charge. 

Chameaux dans le désert près de Marrakech, Maroc.

Les camps acceptent les espèces et les prin­ci­pales cartes de crédit – les paie­ments par appli­ca­tion ne sont pas encore dispo­nibles partout.

Les agences de la ville proposent souvent des forfaits bon marché vers les camps 2 étoiles simples, mais la qualité des camps et de la nour­ri­ture ne peut pas riva­li­ser avec les camps de luxe. En revanche, tout est inclus dans ces prix, sauf les bois­sons, et même, selon les offres, la balade à dos de chameau ou le quad.

Un package à 40–50€ par personne, incluant repas, trans­fert et piscine, n’est pas forcé­ment mauvais, mais il est préfé­rable de regar­der atten­ti­ve­ment les commen­taires sur le camp proposé sur un site d’éva­lua­tion comme Tripad­vi­sor par exemple. Malheu­reu­se­ment, les condi­tions changent assez rapi­de­ment, il faut donc toujours se procu­rer des infor­ma­tions actua­li­sées. Cette excur­sion à bas prix est bien notée. Excur­sion avec dîner, prome­nade à dos de chameau et spectacle*.

Dans les camps de luxe4 étoiles, le stan­dard est beau­coup plus élevé, la qualité de la nour­ri­ture est meilleure et le décor plus stylé. Ces camps sont rare­ment dispo­nibles sous forme de package. La réser­va­tion se fait direc­te­ment auprès du camp, à laquelle s’ajoutent le trans­fert privé et les acti­vi­tés éventuelles. 

Spot photo au camp d'Inara près de Marrakech
Spot photo au camp d’Inara

Nous appré­cions parti­cu­liè­re­ment le dîner au camp d’Inara*. et les camps La Pause et White Camel Lodge.

Les prix sont élevés, il faut comp­ter plus de 50€ pour un dîner hors bois­sons, mais l’am­biance dans ces camps est très particulière.

Il est même possible de louer des tentes privées pour un dîner roman­tique en tête-à-tête.

Il est égale­ment possible de visi­ter tous les camps pendant la jour­née et d’y déjeu­ner. Après une balade en chameau ou en quad, traî­ner au bord de la piscine avant de retour­ner en ville le soir est égale­ment une expé­rience formi­dable. Il existe de nombreuses offres pour un Day-Pass avec piscine et déjeu­ner*. Le luxueux camp d’Inara propose lui aussi un Pass d’une jour­née avec déjeu­ner*.

Accès au camp

En cas de prise en charge par l’or­ga­ni­sa­teur, une heure et un lieu précis sont géné­ra­le­ment indi­qués. Il est toute­fois conseillé de veiller à une heure de prise en charge au plus tard trois heures avant le coucher du soleil à Marra­kech. Cela laisse suffi­sam­ment de temps au camp pour tout voir avant que la lumière du soleil ne commence à enchan­ter le paysage. 

Les tour-opéra­teurs ont géné­ra­le­ment des points de rendez-vous dans les envi­rons de la place Jemaa el Fna. Le voyage s’ef­fec­tue dans des véhi­cules tout-terrain confor­tables et bien entre­te­nus, ou dans des mini­bus. La durée du trajet est d’en­vi­ron une heure, en fonc­tion du trafic. 

Vous pouvez réser­ver un chauf­feur privé par l’in­ter­mé­diaire de votre hôtel ou le comman­der à l’avance auprès de Getyourguide : Trans­fert vers le désert d’Agafay*.

Si les conver­sa­tions avec le chauf­feur devaient s’épui­ser, ce qui est exclu au vu de la base infi­nie d’his­toires et de mythes sur Marra­kech, les sons de la radio ryth­me­raient le trajet. Si vous n’ai­mez pas la musique berbère, nous vous recom­man­dons le hit-parade maro­cain de Hit-Radio Marra­kech. Souvent, il s’agit d’une repro­duc­tion des tubes connus dans leur pays d’ori­gine, mais en arabe. 

Feu de camp dans un campement de luxe dans le désert de pierre d'Agafay, près de Marrakech.
Feu de camp dans un camp de luxe

La musique de la radio fait défi­ler à gauche et à droite de la rue les nombreux chan­tiers de construc­tion de cette ville qui gran­dit incroya­ble­ment vite. Aussi déso­lés que soient les chan­tiers, de grands panneaux publi­ci­taires annoncent ce qui sera bien­tôt réalisé ici comme nouveau niveau de vie. Et malgré tous ces progrès, les char­rettes tirées par des ânes, les vélos déglin­gués et les moby­lettes fumantes trans­por­tant jusqu’à quatre personnes font partie du paysage quoti­dien de la rue. Tout comme plus loin, en dehors des nouvelles zones de construc­tion, les olive­raies, les oran­ge­raies et les eucalyptus. 

Activités

De nombreux camps proposent des acti­vi­tés en plus du dîner. 

Outre les dîners privés pour deux personnes dans leur propre tente, il est possible de réser­ver des tentes plus grandes pour des groupes, voire des tentes événe­men­tielles pour des socié­tés entières et pour toutes les occasions.

La piscine des camps est géné­ra­le­ment acces­sible aux clients à la jour­née. Il est donc recom­mandé d’em­por­ter une serviette et un maillot de bain. Les serviettes ne sont four­nies que dans quelques camps. Des frais supplé­men­taires peuvent s’ap­pli­quer pour l’uti­li­sa­tion de la piscine.

Faire du quad dans le désert d'Agafay au Maroc.

Parmi les acti­vi­tés de la jour­née, les balades en quad dans les agafays avec vue sur la ville de Marra­kech repo­sant dans la plaine sont en tête de liste. 

Chaque camp offre égale­ment la possi­bi­lité de faire de courtes ou de longues prome­nades à dos de chameau. Les chameaux eux-mêmes sont des animaux extrê­me­ment patients et doux pour les cava­liers inexpérimentés.

Promenade à dos de chameau au coucher du soleil dans le désert d'Agafay, près de Marrakech.
Prome­nade à dos de chameau au coucher du soleil

Guidés par un guide, ils marchent sur le sable et le sol rocailleux avec leurs gros sabots souples et un pied très sûr. 

Depuis la selle légè­re­ment oscil­lante, le paysage s’offre encore une fois sous un angle différent.

Imagi­nez passer 56 jours à Tombouc­tou de cette manière…

Outre les activités typiques, il existe des offres beaucoup plus originales :

Que diriez-vous de visi­ter le Désert d’Aga­fay en side-car moto* ? Ou avec le cheval à travers le désert de pierres*? Ou encore Survo­ler le désert en para­pente*?

Pour la soirée, les camps proposent une grande variété de spec­tacles, de la musique au feu d’ar­ti­fice en passant par des spec­tacles avec des cava­liers et des chevaux.

Mais comme chaque dîner est accom­pa­gné d’un musi­cien jouant de la crécelle et du tambour, et que la soirée en elle-même est riche en impres­sions, on peut profi­ter de la culture maro­caine dans presque tous les camps.

L’Aga­fay est un véri­table désert : aussi chaud qu’il ait été pendant la jour­née, il peut faire très froid le soir, surtout pendant les mois d’hi­ver. Une veste chaude contre la fraî­cheur nocturne permet de se sentir plus à l’aise après le dîner en contem­plant la mer d’étoiles presque infinie.

Manger et boire au camp

Un thé à la menthe est géné­ra­le­ment servi en guise de bien­ve­nue au camp. 

De nombreux camps proposent des bois­sons locales et des jus de fruits frais, mais aussi des vins maro­cains et une sélec­tion de spiri­tueux. Pour les bois­sons non alcoo­li­sées, des marques connues sont repré­sen­tées, jusqu’à l’eau tonique. La bière est géné­ra­le­ment vendue en canette.

On commence géné­ra­le­ment par une soupe, souvent une déli­cieuse harira.

Ensuite, il y a un choix de tajine, à l’agneau ou au poulet, agré­menté de fruits comme les dattes et les prunes. Il est accom­pa­gné d’un couscous.

Camp et lieu de l'événement dans le désert d'Agafay, près de Marrakech.

Les repas dans les camps sont divi­sés en trois ou quatre plats, tradi­tion­nel­le­ment maro­cains, et sont servis sous des tentes ou sur des terrasses couvertes devant les tentes, selon les préfé­rences et la saison. 

Enfin, il y a bien sûr le dessert, pour lequel les options sont très variées et dépendent de la cuisine de chacun. 

Le repas est géné­ra­le­ment accom­pa­gné d’une agréable musique de fond diffu­sée par une chaîne hi-fi souvent très rustique. La musique est inter­rom­pue entre les plats par une perfor­mance en direct. Pour ce faire, trois musi­ciens ou plus passent de table en table avec des tambours et des clochettes et, en plus du rythme et des chants, font tour­ner les pompons de leurs casquettes. Cela a l’air plus simple que ça ne l’est, mais n’hé­si­tez pas à faire l’ex­pé­rience vous-même. 

En guise de conclu­sion typique, un thé à la menthe est à nouveau offert à la fin du repas, accom­pa­gné de quelques biscuits secs typiques du pays.

Retour en ville

Les chauf­feurs attendent patiem­ment à l’en­trée du camp dans leurs 4x4 ou leurs bus et sont souvent dépas­sés par la ponc­tua­lité euro­péenne. Le mot d’ordre est de toujours prendre son temps et de profi­ter de la soirée.

Le retour dans l’obs­cu­rité donne une toute autre impres­sion du chemin parcouru. Les lumières dans le désert indiquent où se trouvent d’autres camps ou d’autres véhi­cules tout-terrain sur le chemin du retour vers Marrakech. 

De temps en temps, des personnes marchent dans l’obs­cu­rité le long de la route – leur desti­na­tion semble tota­le­ment incon­nue au spec­ta­teur – ce n’est qu’un désert ! En attei­gnant la R212, les euca­lyp­tus bordent à nouveau la route et il y a soudain de la vie sur la route, même à une heure tardive. Des stands de barbe­cue passent à toute allure devant la fenêtre, éclai­rés par des néons. D’épais nuages de fumée s’élèvent dans l’obs­cu­rité depuis les feux chauds des barbe­cues. Les enfants font de la gymnas­tique dans la nuit, les chiens regardent passer les voitures et les cyclistes se lancent dans des manœuvres parfois audacieuses. 

Pour les chauf­feurs des camps, c’est monnaie courante, ils connaissent le jeu ainsi que la plupart des passants. De temps en temps, on salue ou on actionne le klaxon. 

De nombreux riads de la ville, comme le riad Selouane, sont situés direc­te­ment dans la médina. Comme la plupart des ruelles sont trop étroites pour les voitures, les 4x4 ou les mini­bus n’ar­rivent pas direc­te­ment devant le riad. Il faut donc toujours marcher un peu pour arri­ver à l’hôtel. 

Les rues et ruelles de la médina sont sans danger la nuit, quelques jeunes hommes surtout inter­pellent les touristes. Dans ce cas, il convient de refu­ser poli­ment mais fermement. 

Plus de prudence est néces­saire pour l’orien­ta­tion ! Comme les commer­çants ont démonté tous leurs stands et rangé les présen­ta­tions exubé­rantes de marchan­dises, chaque ruelle est complè­te­ment diffé­rente la nuit par rapport au jour.

C’est pour­quoi de nombreux riads consi­dèrent comme faisant partie du service le fait d’al­ler cher­cher person­nel­le­ment leurs clients après une excur­sion en soirée et de les accom­pa­gner sans détour jusqu’au riad. 

olive twig light brown

Une soirée dans le désert d’Aga­fay est une expé­rience très spéciale !

Désert de pierre d’Agafay Info

Au départ de Marra­kech, de nombreuses possi­bi­li­tés s’offrent à vous pour explo­rer le désert au pied de l’Atlas.

Pour un après-midi à Agafay, il faut abso­lu­ment penser à la crème solaire, aux lunettes de soleil et au couvre-chef.

Il est conseillé de donner un petit pour­boire au person­nel du camp et au chauf­feur s’ils ont été aimables et attentifs. 

Vous cherchez plus d’informations sur Marrakech ?

Consul­tez notre guide pour en savoir plus sur les attrac­tions touris­tiques du Maroc !

Mosquée Koutoubia à Marrakech
Retour en haut